Andréas Becker dans le Courrier cauchois

Le Courrier cauchois se fait l’écho de la belle initiative de Pascal Cottin, l’association « Caractères d’expressions », qui organise des cafés littéraires itinérants, et offre à ses lecteur un entretien avec Andréas Becker, qui était son invité à Bolbec le 30 novembre.

« Le premier roman de l’auteur allemand ne laisse pas indifférent. Certains le ferment au bout de quelques pages,  d’autres s’y plongent sans modération. »

Publicités

Andréas Becker à Bolbec


Les Informations dieppoises se font l’écho de la belle initiative de Pascal Cottin, l’association « Caractères d’expressions » qui, forte de ses 48 adhérents, organise des cafés littéraires itinérants. L’occasion de rappeler la présence d’Andréas Becker à Bolbec lors d’une rencontre qui aura lieu ce vendredi 30 novembre.

 

« L’Effrayable » : ce qu’en disent Pascal Cottin et Frédéric Chambe

On découvre aujourd’hui deux critiques de « L’Effrayable ».

La première nous vient du libraire Pascal Cottin, qui publie sur son nouveau blog lelibreerre.unblog.fr un article très intéressant sur sa plongée dans « L’Effrayable » :

« J’ai continué la lecture et alors, un revirement total s’est effectué ; j’ai vite senti le rythme Beckerien s’imprimant en moi et l’histoire s’est incrustée poussée par une langue brute et terrible. J’ai été happé par le récit.

Lorsque j’ai posé le livre, le titre résumait son contenu : Effrayable !

Il m’a fallu une bonne semaine, je continuais mes lectures, avant que je me décide à le relire. Mais là, tout haut. Et ce fut une révélation. Une langue extraordinaire créait des mots sur les maux. Je découvrais alors que la première lecture n’avait été qu’initiation. Il me semblait à certains moments vivre les tragédies décrites non pas par l’auteur mais par l’écrivain. Je sis sorti de cette voix haute abasourdi. »

Retrouvez l’article en entier sur le blog de Pascal Cottin. N’oubliez pas qu’il recevra Andréas Becker à Bolbec le vendredi 30 novembre !

_______________

Le second article nous vient de Frédéric Chambe, qui publie quant à lui sur son blog, l’Alexipharmaque, une critique très intelligente de « L’Effrayable », que l’on ne peut que vous inviter à lire :

« La dilution des JE, l’osmose des OÙ, le chaos des QUOI, l’interchangeabilité des COMMENT et des QUI, tout ça nous pose en fin de compte l’infernale question du POURQUOI. »

Retrouvez au plus vite la critique de Frédéric Chambe sur l’Alexipharmaque.

Andréas Becker dans « En sol majeur »

Pierre-Edouard Deldique a reçu Andréas Becker le jeudi 8 Novembre dans « En sol majeur » sur RFI.

« Né en 1962 à Hambourg, Andréas Becker, après des études de philosophie et d’histoire, vit en Allemagne jusqu’en 1990. En 1991, il se rend à Lyon où il découvre, émerveillé, la langue française. Il décide de rester en France, gagne sa vie comme professeur d’allemand, puis comme traducteur de romans de gare avant de s’engager dans une carrière commerciale. Malgré sa réussite dans ce domaine, il décide d’y renoncer pour s’immerger tout entier dans son travail d’écrivain. Son premier roman L’Effrayable est paru aux Editions de la Différence. »

Retrouvez le podcast de l’émission sur le site de RFI.

Andréas Becker – Interview sur Le Rideau

Andréas Becker répond aux questions de Dimitri Laurent pour Le Rideau, site culturel.
Un interview à retrouver sur www.lerideau.fr.

À noter aussi une critique de L’Effrayable, « un formidable travail de création littéraire qui ne peut laisser indifférent », sur le blog de Dan.

« Racines » chronique « L’Effrayable »

Un article en demi-teinte sur « L’Effrayable », publié sur le site internet Racines.
« Un livre intéressant tout de même et qui pose des questions sur la langue, sa signification. A t-on besoin de changer les mots pour exprimer l’indicible ? ou le style et la forme suffisent-ils ? »

Andréas Becker, La folie dans sa langue

Dans la chronique littéraire de L’Humanité du 11 octobre, Jean-Claude Lebrun se consacre à « L’Effrayable » d’Andréas Becker :
« L’auteur, né en 1962, signe à coup sûr le livre le plus insolite, pour ne pas dire le plus troublant, de l’automne littéraire. […] Rarement roman n’aura ainsi restitué ce pan du destin allemand. Ce personnage multiple, depuis son enfermement, porte seulement à leur paroxysme les mal-être successifs du pays, aujourd’hui en lui intériorisés. Le travail de métamorphose littéraire fonctionne à plein dans ce texte puissant, qui revivifie l’héritage expressionniste. »

Double signature chez Fantasio

Andréas Becker dans Le Progrès Le Progrès se fait l’écho dans son édition du 6 octobre de la présence d’Andréas Becker à la librairie Fantasio de Villeurbanne :

« Double signature et double journée polar à la librairie Fantasio, ce matin a partir de 11 heures. Tout d’abord Andréas Becker viendra présenter son “L’Effrayable” paru tout récemment aux éditions de La Différence. […] Pour son premier roman, l’auteur maltraite la grammaire et la conjugaison avec bonheur. »

Andréas Becker à la librairie Fantasio de Villeurbanne

Le samedi 6 octobre prochain, à partir de 15h, Andréas Becker sera à la librairie Fantasio de Villeurbanne pour présenter son premier roman, L’Effrayable.

 

La bande-annonce de «L’Effrayable» remarquée par Côté Cinéma

Côté Cinéma-19 septembre 2012

« Ça ressemble à un film-annonce de long-métrage… C’est mis en scène comme une production de cinéma… Ça a toutes les caractéristiques d’un teaser de film noir… Pourtant, c’est une bande-annonce pour… un roman ! C’est ainsi que, dans les salles du réseau MK2 à Paris, le livre L’Effrayable d’Andréas Becker, qui paraît aux éditions de la Différence, a fait l’objet d’une campagne publicitaire sur grand écran pendant deux semaines consécutives. Une bonne manière de relier l’art de la plume avec celui de la caméra. »


Côté Cinéma
revient cette semaine sur la bande-annonce de L’Effrayable et sa diffusion dans les salles du réseau MK2.